Les six objectifs d’AudaCité Montréal

AudaCité Montréal se veut le porte-parole de ce que la majorité des Montréalais pensent. En tant que Montréalais, nous voulons rêver à de grands projets à nouveau. Pour la première fois en 40 ans, nous voulons rêver à ce qui profitera à Montréal de la même manière qu’Expo67 a profité à notre grande ville. Nous ne voulons plus entendre que c’est trop cher, que nous devons choisir des solutions simples, laides et les moins coûteuses pour tout ce qui touche à l’architecture de nos bâtiments et qui pourrait devenir notre modèle pour le monde.



D’ailleurs, voici les objectifs d’AudaCité :



1) Saisir cette opportunité unique de construire un pont symbolisant le Montréal du 21e siècle, en créant un symbole touristique de l’envergure du Golden Gate Bridge, de la Tour Eiffel ou de l’Opéra de Sydney, qui plaira à notre génération ainsi qu’aux générations futures.



2) Promouvoir le fait que le Québec possède l’énergie électrique la plus propre et la plus renouvelable du monde (98 % de notre énergie électrique étant renouvelable). Cet atout devrait à lui seul attirer des entreprises et des travailleurs de partout à travers le monde, mais pour y arriver, comme tout produit, nous devons en maximiser la promotion afin que nos ressources énergétiques deviennent notre véritable marque de commerce mondiale. Les retombées économiques d’un tel projet pourraient se faire ressentir pendant plus d’un siècle et se chiffrer dans les dizaines de milliards de dollars pour l’économie de notre province, voire dans les centaines de milliards de dollars.

3) Organiser un concours d’architecture pour le pont Champlain et inviter les plus grands architectes du monde entier à rivaliser d’audace. Le parc du Mont-Royal fut après tout conçu par un Américain, l’Opéra de Sydney par un Danois, la Statue de la Liberté par un Français, le spectaculaire musée Guggenheim de Bilbao par un Canadien, la Place Ville Marie par un Sino-Américain, et le Centre Georges Pompidou à Paris par le tandem de Renzo Piano et Richard Rogers, deux éminents architectes d’Italie et du Royaume-Uni. De plus, le nouveau système de transport pour le World Trade Center est présentement en train d’être construit par l’architecte espagnol de renom Santiago Calatrava.

4) Rassembler les différents acteurs des secteurs publics, parapublics et privés, ainsi que les groupes d’intérêts dédiés au transport en commun, aux véhicules électriques et à la protection de l’environnement, afin de développer une approche coordonnée nous permettant de relever cet immense défi.

5) Étudier les avantages financiers liés au chauffage de la chaussée du pont afin d’épargner des milliards de dollars à long terme en mitigeant les dangers associés à la corrosion et aux accidents.

Montréal doit rêver à nouveau! Afin d’apprécier l’immense valeur d’un pont emblématique pour la ville, il suffit de regarder les festivités, et l’euphorie des touristes, qui ont entouré le 75e anniversaire du Golden Gate Bridge à San Francisco.



6) AudaCité Montréal supporte la mise en œuvre d’un « Pacte d’intégrité », un outil développé et utilisé par Transparency International afin de prévenir la corruption dans l’octroi de contrats publics et d’assurer un processus d’appel d’offre accessible et transparent. Un « Pacte d’intégrité » requiert que les gouvernements et les soumissionnaires s’engagent formellement à s’abstenir de favoritisme, de collusion ou de quelques autres actes de corruption et qu’ils encouragent un maximum de transparence et d’accès à l’information afin d’instaurer un climat de confiance dans le processus de prise de décisions sur la scène publique. Le « Pacte d’intégrité » doit être supervisé par un comité de surveillance complètement indépendant. Pour plus de détails, veuillez consulter cette page.



Nous croyons sincèrement que nous pouvons changer les choses d’une manière concrète si nous travaillons ensemble.

Le discours de Stephen Léopold à Facteur D

Avez-vous assisté à la conférence « Ponts : pour une signature architecturale » dans le cadre de  Facteur D organisée par Mission Design aujourd’hui? Voici le discours qui a été livré par Stephen Léopold, le fondateur d’AudaCité Montréal. Vous constaterez qu’il s’agit d’un discours étoffé!


Lorsque j’étais un petit garçon, je descendais la rue Sainte-Catherine avec mon père et j’ai aperçu un grand trou dans le sol, recouvert d’une voie ferrée. Mon père m’a dit alors:



« Mon fils, dans ce trou sera érigé l’un des plus grands bâtiments du monde »….La Place Ville-Marie, une création de l’architecte I.M. Pei de renommée internationale, s’éleva des voies ferrées désaffectées pour dominer le paysage de la ville de Montréal. Et encore aujourd’hui, un demi-siècle plus tard, elle le domine toujours. Elle incarnait un sentiment de fierté qui a permis à Montréal de devenir la ville la plus dynamique sur l’échiquier mondial et la destination privilégiée des années 60. Nous étions devenus des rêveurs ambitieux et déterminés, qui osaient de rêver et rêvaient d’oser. De ces ambitions ont découlé des grandes artères routières qui ont permis de redéfinir et de créer un nouveau Montréal, qui relièrent le West Island et l’aéroport au centre-ville ou à la rive sud en l’espace de quelques minutes. Ces routes et ces autoroutes fonctionnaient. Elles étaient plus que suffisantes pour leur époque. Cependant, pour nous les Montréalais, un système routier fonctionnel n’était pas suffisant. Parce que nous avions l’audace de rêver. Donc nous avons construit un système de métro, mais pas un système ordinaire et standard. Notre métro étais admiré et vénéré par le monde entier, par les urbanistes, les architectes et les touristes en raison de ses pneus en caoutchouc silencieux, de sa propreté et de sa créativité artistique. Notre métro a démontré au monde entier que les Montréalais étaient des gens brillants qui devaient exporter leur talent et mettre leurs connaissances et compétences à contribution dans d’autres pays, que ce soit pour le système de métro de Washington (le système de transport de l’une des villes les plus puissantes au monde) ou pour celui des autres grandes villes du monde.



Mais tout cela n’était pas suffisant pour nous, les rêveurs ambitieux Montréalais. Nous avons réussi à décrocher l’exposition internationale universelle pour Montréal, oui nous l’avons obtenue et elle fut connue sous le nom d’Expo 67. Nous avons même inventé le mot « Expo »; et l’Expo 67 a attiré des millions de visiteurs et des milliards de dollars en retombées économiques pour la ville de Montréal…tellement de retombées en fait que nous avons décidé de garder le site d’Expo 67 ouvert pendant de nombreuses années et nous l’avons dénommé la «Terre des Hommes», un site qui continua d’attirer des millions de touristes années après années venant dépenser dans nos restaurants et nos magasins. Le site a permis à Montréal de se démarquer du reste du monde, tout comme Vénus qui brille dans le ciel. Nous étions devenus le Vénus du monde et nous occupions une place centrale et de premier plan sur la carte mondiale. L’Expo 67 a amené avec elle des architectes de renommée mondiale qui ont donné naissance à un riche héritage architectural montréalais tel que l’Habitat 67 de Mishe Safdie, le Westmount Square de Mies Van Der Rohe et le dôme géodésique de Buckminster Fuller. Nous avions l’audace de rêver et d’oser. Nous avons réussi à attirer les plus grands artistes du monde. Alexander Calder nous a donné une de ses oeuvres d’art les plus monumentales – L’Homme. Nous avons non pas une mais deux statues d’Henry Moore sur les pavés de notre centre-ville. Oui nous étions devenu la ville audacieuse et ambitieuse du 20ième siècle. Puis, nous avons rivalisé avec les grandes puissances mondiales afin de devenir l’hôte des Jeux Olympiques. Tout se joua entre trois villes : Montréal, Los Angeles et Moscou. Eh bien nous avons gagné et chacune de ces villes a dû attendre son tour derrière nous jusqu’à ce qu’elles soient éventuellement jugées suffisamment compétentes pour être en mesure d’accueillir les Jeux Olympiques, ce qui est finalement arrivé…mais APRÈS NOUS. Et ensuite nous avons gagné les expos de Montréal…



Nous avons commis plusieurs erreurs en construisant ces Jeux Olympiques. Des erreurs qu’on peut qualifier d’«envolée de surcoûts». Et puis plutôt que de se demander pourquoi ces coûts se sont envolés, nous avons sombré dans un malaise collectif qui disait « cessez de rêver puisque nous ne pouvons plus nous le permettre, parce que ça va coûter trop cher . Ne créez plus de grandes merveilles d’envergure internationale, le conventionnel et le standard de qualité inférieure suffira ».



Ceux parmi vous qui avez 52 ans en aviez 14 pendant les Jeux Olympiques. À ce moment-là, vous lisiez des bandes dessinées; maintenant, vous lisez des livres sur la retraite. C’est toute une génération dont il est sujet. Mais je suis l’un d’entre vous, un fier Montréalais de neuvième génération. Et je suis revenu dans MA ville qu’est Montréal après avoir passé près de vingt ans de ma vie à New York, LA Grosse Pomme, et j’ai été impliqué dans un projet de développement à l’intérieur du World Trade Center, probablement les 18 acres les plus denses sur la planète, et j’ai découvert que le World Trade Center, qui a été construit 10 ans après la Place Ville-Marie, avait copié l’unique sous-terrain créé à l’intérieur de la Place Ville-Marie. Et ce sont des Montréalais qu’ils ont engagés pour construire ce sous-terrain. Le plus grand complexe du monde entier a engagé des Montréalais en raison de leur expérience dans la construction de grandes merveilles.



Et bien mes chers amis, l’heure est venue de répéter l’histoire et d’apprendre des jours qui ont fait de Montréal la ville la plus brillante de la planète… plus éclatante encore que Sydney, Londres ou Paris. Donc lorsque je suis retourné à Montréal, j’ai cherché à savoir comment nous pouvions réinstaller, inspirer à nouveau et réveiller cet esprit de grandeur à Montréal, dans le coeur et dans l’âme des Montréalais, et dans une perspective internationale. Et j’ai réfléchi. Tout est une question d’architecture et de monuments exprimant la grandeur, la créativité et l’inspiration. C’est ce qui va non seulement être notre signature au 21e siècle, mais qui va raviver notre sentiment de fierté lorsque nous accomplirons ce qui sera la PLUS GRANDE oeuvre d’architecture de ce siècle.



Pourquoi LE PLUS GRAND et le meilleur devrait-il être réservé aux autres villes? POURQUOI PAS NOUS? Et soudain…Eureka…j’étais en train d’éviter les cônes oranges sur le pont Champlain, et j’ai réalisé qu’il s’agissait du plus beau point d’entrée à Montréal, c’est notre passerelle après tout, mais que c’était loin d’être la plus belle des architectures. Pendant plusieurs décennies Montréal a été considérée comme le joyau du monde du 20e siècle. Le temps est venu de donner aux Montréalais, de Candiac à Vaudreuil en passant par Laval, un bijou qui nous appartiendra à tous, une porte d’entrée spectaculaire qui va rassembler tous les Montréalais à travers différentes formes de transport. Notre ville ne mérite pas moins. Parce que notre pont connecte les Montréalais à d’autres Montréalais. Mais les opportunités arrivent et repartent très rapidement.



Eh bien Mesdames et Messieurs, le train du nouveau pont Champlain se prépare à quitter la gare en ce moment même. Et toutes les décisions qui seront prises au sujet de notre pont le seront à huis clos derrière des portes fermées, par des personnes anonymes situées à l’intérieur de ce train. Ce n’est PAS acceptable. Parce que c’est l’occasion UNIQUE pour Montréal de se montrer au monde entier en tant que la grande ville la plus spectaculaire de l’ensemble des Amériques. C’est notre chance de construire notre Opéra de Sydney, notre Golden Gate, ou notre Viaduc de Millau. C’est l’occasion pour nous de redéfinir Montréal au 21e siècle. C’est notre opportunité de rappeler au monde entier que cette belle ville qui parle les deux plus grandes langues du monde renferme une partie des plus grandes oeuvres architecturales des 200 dernières années. Et c’est pourquoi les Montréalais doivent prendre l’initiative, doivent croire et défendre ensemble en se levant et en disant: «Je veux que ma voix soit entendue. Je veux que le remplacement du pont Champlain définisse la façon dont le monde regarde Montréal, définisse la façon dont le monde ME regarde et la façon dont je ME perçois ». Levez-vous et dites je suis fier et je ne vais PAS me contenter du bon, du très bon ou de l’excellent. Dites je veux le MEILLEUR puisqu’il va générer des milliards et des milliards de dollars, année après année en raison du tourisme. Nous allons tous en profiter parce que nous les Montréalais serons de plus en plus respectés lorsqu’il sera question de chercher des contrats à l’étranger, et parce que nos universités de classe mondiale seront davantage admirées et estimées. Il va nous payer de la même manière qu’Expo 67 nous a payé, il va nous payer d’innombrables fois. À ceux qui disent «qu’est-ce qu’on fait des coûts?” je réponds que le plus vénéré et le plus grand gestionnaire de fonds privés dans le pays, Stephen Jarislowsky a dit: «Construisez quelque chose de grand. Il va se repayer par lui-même pour les générations à venir».



C’est pourquoi j’ai formé AudaCité Montréal qui se tient debout devant cette salle qui bouille de créativité et de talent, parce que je vois un soutien sans équivoque à l’audace de rêver à nouveau, à rêver de grandeur.



Chaque personne doit se lever et exprimer son opinion, et pour cela Audacité a créé un site internet. Levez-vous avec votre iPhone en vous connectant à audacitemontreal.com, ou levez-vous à votre bureau avec votre souris en visitant audacitemontreal.com. Levez-vous sur Twitter, levez-vous et écrivez un blog sur audacitemontreal.com, envoyez le message à tous vos amis Facebook. Parce qu’aujourd’hui, Mesdames et Messieurs, chacun d’entre vous dans cette salle, grâce à la puissance des réseaux sociaux, sera la cause d’un mouvement qui exige rien de moins que la MEILLEURE ARCHITECTURE pour redéfinir Montréal pour les générations futures, de nos enfants à petits-enfants, et qui établira un standard à respecter eu égard à notre créativité, notre intelligence, notre esprit, et notre ténacité, comparé au reste du monde. Lorsque nous nous lèverons, nos dirigeants se rendront compte que l’ensemble des citoyens exige une nouvelle façon de faire les choses et que ceux-ci se contenteront seulement du meilleur et rien de moins. Et vous et moi et nous tous allons avoir un héritage… Un héritage architectural qui se distinguera et redéfinira Montréal dans le monde pendant tout un siècle. Et dans 100 ans, lorsque quelqu’un au Chili ou en Australie ou en Russie parlera de comment ils peuvent construire quelque chose de grand, il parlera de votre héritage et de comment tous les gens dans cette salle se sont rassemblés pour joindre un mouvement afin d’y arriver et de rendre ce rêve possible. Un mouvement qui ne demandait rien de moins que le plus haut niveau de grandeur réalisable par l’homme.



Dans les mots de Margaret Mead. « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens réfléchi et sensibilisé peut changer le monde. En effet, c’est la seule chose qui peut effectivement le faire ».

Je vous remercie beaucoup.


Êtes-vous inspiré? Quel est votre avis à ce sujet?

Lieu

Pont Champlain

Montréal, Québec

 

​Stephen Léopold

Porte-Parole et Fondateur

T: 514 439-9700